Archive for the ‘Mondialisation’ Category

Mardi 13 Juin 2000 (Jean-François Revel)

mai 31, 2008

Mardi 13 Juin. Le nouveau président de la Ligue des droits de l’homme, Michel Tubiana, énonce, à l’occasion de sa prise de fonctions, les deux tâches principales de la Ligue aujourd’hui : la régularisation inconditionnelle de tous les sans-papiers et la lutte contre la mondialisation. Sans même relancer la discussion sur le bien-fondé intrinsèque de ces deux deux objectifs, on se demande comment l’ardent président ne voit pas qu’ils sont parfaitement incompatibles ? Rejeter la mondialisation, c’est, en effet, réclamer le retour à la fermeture des frontières. C’est donc exiger, à l’entrer de chaque pays, le rétablissement d’un contrôle très sévère, qui rendrait pratiquement impossible le flot actuel de l’immigration clandestine. Le principe de non-contradiction ne doit pas figurer dans les statuts de la Ligue.
La mondialisation n’est en tout cas pas le danger qui menace le plus la Corée du Nord. Et pourtant, elle a eu 3 millions de morts de faim en deux ans : la population y est passée de 24,5 millions d’habitants en 1997 à 21,4 millions en 1999. Et ce génocide alimentaire s’y poursuit, bien que le régime totalitaire communiste de Pyongyang soit, par habitant, le plus aidé du monde, juste devant Cuba, et avec des résultats aussi brillants. Mais la Ligue des droits de l’homme a évidemment de plus nobles sujets de méditation.
L’un d’eux pourrait être l’Afrique. J’écoutais, la nuit dernière, un reportage de Radio France Internationale sur Kisangani, en République « démocratique » du Congo. Les quelques 330 000 habitants de cette ville ont dû partir ou ont tenté de le faire pour échapper aux coups mortels des bandes armées qui depuis cinq ans sillonnent le pays et massacrent les populations. Ce sont des troupes venues du Rwanda, de l’Ouganda, de l’Angola ou du Zimbabwe, sans compter l’armée congolaise elle-même et les rebelles congolais qui veulent renverser le « président » Laurent-Désiré Kabila. Le plus gros des victimes appartient à la population civile, qui est soit exterminée , soit obligée de fuir dans des forêts impénétrables où elle meurt généralement de faim. Il est hors de question que l’aide alimentaire internationale puisse parvenir à ces pauvres gens; et les casques bleus de l’ONU ont été prestement éjectés par Kabila. Toute l’Afrique offre peu ou prou ce spectacle, celui de guerres entre États, l’Éthiopie et l’Érythrée par exemple, ou de guerre civiles, c’est-à-dire entre ethnies, avec les exterminations et mutilations de la Sierra Leone ou du Liberia, du Soudan méridional ou du Rwanda en 1994 ou du Burundi quelques années plus tôt? L’expression « violations des droits de l’homme » sonne presque comme un euphémisme pour désigner ces bains de sang permanents. Et c’est en vain que les fanatiques du politiquement correct s’évertuent à en attribuer à l’Occident la responsabilité. Sur le plan économique, il y a longtemps que l’Occident s’est détourné de l’Afrique et ne veut même plus y investir. Sur le plan politique, s’il est vrai que certains pays européens, comme la France au Rwanda, ont joué un rôle néfaste, il n’en reste pas moins que le moteur principal des génocides est autochtone. Entre les massacres dus au racisme intertribal et les dictateurs rapaces ou à demi fous qui pillent et minent méticuleusement leur pays, la pauvre Afrique est encore plus mal arrivée qu’elle n’était partie.

Jean-François Revel, in Les Plats de Saison

Publicités

Bombarder Bruxelles, vite!

septembre 11, 2007

Du moins les locaux de l’Union Européenne..

A la veille d’une rencontre, mardi 11 septembre, entre des représentants du secteur Internet et des responsables de l’Union européenne lors d’un forum européen sur l’innovation et la recherche en matière de sécurité, le commissaire européen Franco Frattini a préconisé lundi le blocage des informations qui circulent sur Internet, concernant notamment la fabrication de bombes. « J’ai la ferme intention d’entreprendre une étude avec le secteur privé (…) sur les moyens technologiques d’empêcher des gens d’utiliser et de chercher des mots dangereux comme ‘bombe’, ‘tuer’, ‘génocide’ ou ‘terrorisme' », a expliqué Franco Frattini à l’agence Reuters.

(more…)

La presse française à propos de Sicko

septembre 10, 2007

Extrait du Monde daté du 4 septembre

Accablé par ce constat, l’auteur décide de s’enquérir de la manière dont les choses se passent ailleurs, au Canada, en France, au Royaume-Uni et à Cuba, pays qui ont instauré un régime de sécurité sociale fondé sur la solidarité. S’ensuit une série de cartes postales idylliques à destination de ses compatriotes.

On apprend ainsi qu’en Grande-Bretagne, les patients sourient d’aise dans les hôpitaux, que les plus pauvres reçoivent même de l’argent pour payer leurs frais de transport. Qu’en France, des femmes sont payées par l’Etat pour aider les jeunes mères dans leurs tâches ménagères.

Enfin, Moore a emmené à Cuba d’anciens volontaires des opérations de déblaiement qui ont suivi les attentats du 11-Septembre à New York, aujourd’hui, atteints d’affections diverses. Après avoir tenté en vain de les faire admettre à l’infirmerie américaine de la prison de Guantanamo, située sur l’île, le cinéaste obtient des autorités de santé cubaines qu’elles prennent en charge ces malades.

Mais Michael Moore n’évoque pas les dysfonctionnements des systèmes auxquels il fait semblant de s’intéresser, ne mentionne pas les dernières inflexions de la politique de santé en France, ne donne aucune explication sur la manière dont il a convaincu les Cubains de soigner ses compatriotes…

Libération, 5 septembre

«Sicko», crise de mauvaise foi

Le docu de Michael Moore sur le système de soins américain frise la malhonnêteté.
Par Gilles RENAULT
QUOTIDIEN : mercredi 5 septembre 2007
Sicko de Michael Moore. 1 h 53.

Sicko, le nouveau brûlot de Michael Moore, s’attaque au système de soins américains ou, plus exactement, à la façon dont un pays comme les Etats-Unis a, depuis quelques décennies, totalement perdu les pédales en confiant le remboursement des dépenses de santé à des sociétés privées. Conséquence directe, à la fois violente et implacable selon Moore : un paradoxe ultime voulant que ces assureurs prospèrent sur le dos des citoyens en concentrant l’essentiel de leur temps et de leurs moyens (lobbying, paperasserie, enquêtes à la limite du harcèlement) à essayer de rembourser le moins de monde possible.

Fidèle à ses méthodes, Michael Moore empile les témoignages (dragués via le Net) à l’emporte-pièce, sans jamais donner la parole aux accusés. L’ambiance n’en est que plus catastrophiste. Montage incisif, ironie mordante, le système de soin US sort laminé de ce traitement de choc.

Mais bientôt, Moore, cantonné à la voix off, commence à envahir physiquement l’écran pour appuyer son antithèse, à travers l’étude comparative des systèmes de santé canadien, anglais et français. Trois cas «exemplaires», exposés si caricaturalement qu’ils trahissent au mieux l’impréparation, au pire, la malhonnêteté. On découvre ainsi que les services des médecins de nuit à Paris sont gratos, que le temps d’attente aux urgences est de quelques nanosecondes et qu’une famille française moyenne (8 000 euros de revenus !) a pour poste principal de dépense les voyages que leur autorise un temps de travail ridiculement bas. Et Moore d’enquiller ainsi les contresens et approximations, jusqu’à jeter un doute inquiétant sur l’ensemble de son travail, y compris dans cette absurdité consistant à convoyer un panel d’Américains patraques jusqu’à Cuba où ils sont très bien reçus (et soignés à l’oeil).

La volonté de dénoncer en divertissant chère à Moore finit par détruire l’objet même du documentaire et on sort du film en ayant l’impression d’avoir été baladé mais guère informé.

De la reconnaissance internationale de vos serviteurs

mai 26, 2007

excbloque.jpg

On appréciera le zèle de nos amis chinois à concevoir de tels baromètres de la subversion.

Milton Friedman Choir

mai 20, 2007

Via Sisyphe

United Suckers…

mai 18, 2007

via Ab Imo Pectore

et Sisyphe

Le site: UN Watch

  • Archives

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    ZAÏMA sur
    ZAÏMA sur Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA sur Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA sur Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA sur La Péninsule des Balkans-Chapi…
    ysengrimus sur (Précision pour ceux qui ont d…
    ysengrimus sur Ajouts de liens
    plutôtlibéralaufond sur Un Beau Rêve (Karl Popper…
    Miroku sur La carte de fidélité SNCF Je m…
    anonyme 32123 sur La carte de fidélité SNCF Je m…
    Les Stups sur Être gouverné ( Pierre-Joseph…
    Simon sur 30 000 visiteurs!!
    Anonymous sur 30 000 visiteurs!!
    ysengrimus sur Libéralisme et Religion (Ludwi…
    Z sur 30 000 visiteurs!!
  • Blog Stats

  • Catégories

  • A Matter of Life and Death Angry White Boy Polka archéofuturisme Armes Army of Lovers Around the World Babooshka Bang Bang Beer Beer Bernard Laporte Birth of Venus Illegitima Bottes Boys don't cry Brigitte Bardot Brit Brit rock Calice Cherry Lips Cortège Cover Daft Punk Da Funk Dance Dangerous Dirty Old Town Du Hast Duong Truong Son Evil Franz Ferdinand From Roots Garbage Get Along God Is God Gouzmandamaz Guns Guns N' Roses Idrovolante Indus In Flames Insurrection Interpol ipvox Iron Maiden Israelism Jazz Juno Reactor Kate Bush Killing an Arab Kiss My Glock Klezmer Korpiklaani Ladytron Liberté Live Losing My Religion Marylin Manson Metal Metallica Metropolitan Klezmer Nancy Sinatra Nappy Noir Désir Nosfell Nothing else matters Népotisme Only for the weak Ot Azoy Neyt A Shnayder Paris Brûle Prop Rock The Cure The Libertines électro émeute übergenius