Archive for the ‘Uncategorized’ Category

Malibu Mermaid

août 29, 2008

Déjà plus de 100 000 vidéos vues sur Youtube…

Publicités

It’s dead, it’s dead !!

mars 18, 2008

Nada Surf – Popular

février 17, 2008

Biocarburants : un désastre, conséquence de l’escroquerie verte

février 17, 2008

Une note de Vincent Bénard (que nous remercions vivement) parue sur Objectif Liberté.

Sans une cohorte de politiciens stupides, il ne serait sans doute jamais venu à l’idée d’hommes sensés l’idée de faire pousser du maïs ou du colza pour faire rouler des voitures: le pétrole est une ressource bien moins coûteuse pour cet usage, l’hydrogène devrait l’être également sous une cinquantaine d’années, et compte tenu des rendements agricoles escomptables à court, moyen et long terme, les surfaces arables disponibles sont insuffisantes pour permettre de propulser tout notre parc automobile sans gravement remettre en cause la disponibilité de surfaces agricoles pour ce qui a toujours été la première destination des terres cultivées: nourrir les hommes, directement ou via la nourriture du bétail.

J’ai déjà eu l’occasion de dire tout le mal que je pensais des politiques visant à introduire, par la fiscalité et les subventions, des signaux de prix totalement faussés poussant les exploitants agricoles à sacrifier des forêts de valeur ou des terres pour fabriquer des bio-fuels. Comme je l’écrivais à l’époque,

Soit le réchauffement climatique d’origine humaine est une erreur conceptuelle, et utiliser le sol pour produire des biocarburants au lieu de nourrir les hommes est une complète aberration, soit l’effet de serre anthropique est une réalité, et utiliser le sol pour produire des biocarburants au lieu de nourrir les hommes est une complète aberration.

J’étais encore au dessous de la réalité. Il apparaît aujourd’hui que si le CO2 rejeté par les humains est réellement un danger pour notre planète et son climat (j’en doute toujours, mais ce n’est pas la question), alors la politique visant à pomper des surfaces agricoles pour produire des bio-carburants est véritablement un facteur d’accroissement du danger. Selon cet article du New York Times,

The benefits of biofuels have come under increasing attack in recent months, as scientists took a closer look at the global environmental cost of their production. These latest studies, published in the prestigious journal Science, are likely to add to the controversy.

These studies for the first time take a detailed, comprehensive look at the emissions effects of the huge amount of natural land that is being converted to cropland globally to support biofuels development.

The destruction of natural ecosystems — whether rain forest in the tropics or grasslands in South America — not only releases greenhouse gases into the atmosphere when they are burned and plowed, but also deprives the planet of natural sponges to absorb carbon emissions. Cropland also absorbs far less carbon than the rain forests or even scrubland that it replaces.

Together the two studies offer sweeping conclusions: It does not matter if it is rain forest or scrubland that is cleared, the greenhouse gas contribution is significant. More important, they discovered that, taken globally, the production of almost all biofuels resulted, directly or indirectly, intentionally or not, in new lands being cleared, either for food or fuel.

“When you take this into account, most of the biofuel that people are using or planning to use would probably increase greenhouse gasses substantially,” said Timothy Searchinger, lead author of one of the studies and a researcher in environment and economics at Princeton University. “Previously there’s been an accounting error: land use change has been left out of prior analysis.”

These plant-based fuels were originally billed as better than fossil fuels because the carbon released when they were burned was balanced by the carbon absorbed when the plants grew. But even that equation proved overly simplistic because the process of turning plants into fuels causes its own emissions — for refining and transport, for example.

The clearance of grassland releases 93 times the amount of greenhouse gas that would be saved by the fuel made annually on that land, said Joseph Fargione, lead author of the second paper, and a scientist at the Nature Conservancy. “So for the next 93 years you’re making climate change worse, just at the time when we need to be bringing down carbon emissions.”

Pour ceux que l’éducation nationale a durablement fâché avec la langue de Benny Hill, un rapide résumé:

« des études montrent que non seulement la destruction de milieux naturels forestiers ou de brousses en vue de produire des biofuels relâche beaucoup de CO2 dans l’atmosphère, mais que les terres ainsi occupées absorbent nettement moins de CO2 que les milieux antérieurs, qui étaient de véritables éponges à CO2. En outre, comme il faut bien produire de quoi manger, des forêts supplémentaires, autres puits de carbone, tendent à être également détruites. Même la destruction d’aires engazonnées relâche 93 fois plus de carbone que le CO2 économisé annuellement par le remplacement des fuels fossiles par des biocarburants. La comptabilité qui a abouti à faire croire que le bilan CO2 des biofuels était positif était bien trop simpliste, négligeant gravement la conséquence des changements d’affectation du sol et les cycles de production de CO2 engendrés par les processus de fabrication des biocarburants par eux mêmes. « 

Une pétition est lancée par de nombreux scientifiques pour tenter de convaincre George W. Bush et Nancy Pelosi, leader de la majorité démocrate au congrès, de renoncer aux politiques favorisant les biocarburants.

Bref, non seulement la destruction massive de forêts pour produire des bio-carburants est un désastre écologique pour la biodiversité par elle même (de nombreuses études, notamment allemandes, ont montré que les grandes aires dédiées aux monocultures intensives étaient bien moins favorables à la biodiversité que les forêts naturelles – On s’en serait un peu douté…), non seulement la production de biocarburants déséquilibre gravement les marchés mondiaux des céréales, ce qui affecte en priorité les populations des pays les moins riches, mais en plus, elle va à l’encontre de l’objectif recherché de réduction des émissions de CO2, que ce soit pertinent ou pas.

Non seulement il serait temps d’abandonner toute politique d’encouragement des biocarburants, mais à la lumière d’échecs aussi flagrants de décisions politiques fondées sur une science aussi douteuse, il serait plus qu’approprié de décréter une pause dans toutes les politiques de « lutte contre le réchauffement climatique » décidées à la va-vite par des gouvernements soucieux de coller aux idées à la mode sans aucune préoccupation de vérifier la qualité de la science derrière ces décisions. Il faut prendre le temps d’en mesurer avec rigueur toutes les conséquences, car lenteur des phénomènes dont il est question nous permet de consacrer sans crainte la dizaine d’années qui vient à améliorer en priorité notre connaissance du climat et des conséquences de ses variations, naturelles ou provoquées, et rend inutile, voire nuisible, toute précipitation.

Malheureusement, tant la production de biocarburants que l’érection d’éoliennes géantes, autre stupidité sur laquelle je prendrai prochainement le temps de m’étendre, sont l’objet de subventions massives, lesquelles ont durablement orienté des pans entiers de l’industrie vers ces secteurs soutenus artificiellement. Il y a d’ailleurs actuellement une véritable bulle spéculative qui est en train de se former autour des actions de l’industrie éolienne, qui ne demande qu’à éclater. Non seulement ces subventions sont en train de faire beaucoup de mal à la planète qu’elle prétendent contribuer à « sauver », mais les lobbys qui en bénéficient feront tout pour en empêcher l’abandon, ce qui devrait rendre très difficile un retour à une situation « normale », où l’état ne se mêle pas de diriger l’argent des contribuables vers sa lubie du moment.

Loin des bonnes intentions qu’elle affiche, l’écologie sectaire doit être considérée comme un crime contre la planète et ses habitants.

janvier 4, 2008

Deux semaines de vacances… Je n’en tire qu’une conclusion: Le peuple de France meurt de deux maux, la consanguinité et le métissage compulsif.

In Henry David Thoreau we trust!

janvier 4, 2008

Emile ThoreauDe grand cœur, j’accepte la devise : « Le gouvernement le meilleur est celui qui gouverne le moins » et j’aimerais la voir suivie de manière plus rapide et plus systématique. Poussée à fond, elle se ramène à ceci auquel je crois également : « que le gouvernement le meilleur est celui qui ne gouverne pas du tout » et lorsque les hommes y seront préparés, ce sera le genre de gouvernement qu’ils auront. Tout gouvernement n’est au mieux qu’une « utilité » mais la plupart des gouvernements, d’habitude, et tous les gouvernements, parfois, ne se montrent guère utiles.

Le résultat courant et naturel d’un respect indu pour la loi, c’est qu’on peut voir une file de militaires, colonel, capitaine, caporal et simples soldats, enfants de troupe et toute la clique, marchant au combat par monts et par vaux dans un ordre admirable contre leur gré, que dis-je ? contre leur bon sens et contre leur conscience, ce qui rend cette marche fort âpre en vérité et éprouvante pour le cœur. Ils n’en doutent pas le moins du monde : c’est une vilaine affaire que celle où ils sont engagés. Ils ont tous des dispositions pacifiques. Or, que sont-ils ? Des hommes vraiment ?, ou bien des petits fortins, des magasins ambulants au service d’un personnage sans scrupules qui détient le pouvoir ? Visitez l’Arsenal de la Flotte et arrêtez-vous devant un fusilier marin, un de ces hommes comme peut en fabriquer le gouvernement américain ou ce qu’il peut faire d’un homme avec sa magie noire ; ombre réminiscente de l’humanité, un homme debout vivant dans son suaire et déjà, si l’on peut dire, enseveli sous les armes, avec les accessoires funéraires, bien que peut-être

Ni tambour, ni musique alors n’accompagnèrent
Sa dépouille, au rempart emmenée au galop ;
Nulles salves d’adieu, de même, n’honorèrent
La tombe où nous avions couché notre héros

La masse des hommes sert ainsi l’État, non point en humains, mais en machines avec leur corps. C’est eux l’armée permanente, et la milice, les geôliers, les gendarmes, la force publique, etc. La plupart du temps sans exercer du tout leur libre jugement ou leur sens moral ; au contraire, ils se ravalent au niveau du bois, de la terre et des pierres et on doit pouvoir fabriquer de ces automates qui rendront le même service. Ceux-là ne commandent pas plus le respect qu’un bonhomme de paille ou une motte de terre. Ils ont la même valeur marchande que des chevaux et des chiens. Et pourtant on les tient généralement pour de bons citoyens. D’autres, comme la plupart des législateurs, des politiciens, des juristes, des ministres et des fonctionnaires, servent surtout l’État avec leur intellect et, comme ils font rarement de distinctions morales, il arrive que sans le vouloir, ils servent le Démon aussi bien que Dieu. Une élite, les héros, les patriotes, les martyrs, les réformateurs au sens noble du terme, et des hommes, mettent aussi leur conscience au service de l’État et en viennent forcément, pour la plupart à lui résister. Ils sont couramment traités par lui en ennemis. Un sage ne servira qu’en sa qualité d’homme et ne se laissera pas réduire à être « la glaise » qui « bouche le trou par où soufflait le vent » ; il laisse ce rôle à ses cendres pour le moins.

Je suis de trop haut lieu pour me laisser approprier
Pour être un subalterne sous contrôle
Le valet et l’instrument commode
D’aucun État souverain de par le monde

Celui qui se voue corps et âme à ses semblables passe à leurs yeux pour un bon à rien, un égoïste, mais celui qui ne leur voue qu’une parcelle de lui-même est salué des titres de bienfaiteur et philanthrope.

Quelle attitude doit adopter aujourd’hui un homme face au gouvernement américain ? Je répondrai qu’il ne peut sans déchoir s’y associer. Pas un instant, je ne saurais reconnaître pour mon gouvernement cette organisation politique qui est aussi le gouvernement de l’esclave.

En d’autres termes, lorsqu’un sixième de la population d’une nation qui se prétend le havre de la liberté est composé d’esclaves, […] je pense qu’il n’est pas trop tôt pour les honnêtes gens de se soulever et de passer à la révolte.

Henry David Thoreau in  La Désobéissance Civile

Sur Facebook

janvier 4, 2008

Tous ensemble contre le Service Civil Obligatoire
Merci à Tyler Lyman

Le Libéral écolo reprend.

décembre 19, 2007

Guillaume Vuillemey m’ayant laissé les clefs, enfin les codes, votre serviteur reprend donc ce blog axé sur l’écologie. N’hésitez pas à opiner, ou à me contacter si vous souhaitez participer.

Le Libéral Ecolo

(PS: Stan, je n’ai pas oublié^^)

Sortie du Roadster électrique de Tesla

décembre 19, 2007


Via Happyfruits dont je me permets de recopier la note

Alors que l’on fête le dixième anniversaire de la Prius (sauf Jeremy Clarkson), l’usine Tesla annonce la sortie (enfin !) de son roadster électrique, la première voiture de sport électrique vraiment fonctionnelle (la Venturi Fetish prenant la poussière dans la vitrine d’un concessionnaire monégasque planqué dans une ruelle sombre de Fontvieille). Bon, pour l’instant, ça sera avec une transmission jetable (quelques milliers de kilomètres), les fournisseurs de Tesla n’ayant toujours pas réussi à concevoir une transmission capable d’endure le couple énorme fourni par le moteur électrique (250 chevaux, plus de 200 km/h, 300 km d’autonomie… et le 0 à 100 en moins de 4 secondes).

Source

Et en France? oh, Vélib se porte à merveille dit-on.

Du Héros Colombien

décembre 11, 2007

Combattant de l’Autodefensas Unidas de Colombia, en lutte contre les FARC et la racaille marxiste.

  • Archives

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    ZAÏMA dans
    ZAÏMA dans Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA dans Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA dans Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA dans La Péninsule des Balkans-Chapi…
    ysengrimus dans (Précision pour ceux qui ont d…
    ysengrimus dans Ajouts de liens
    plutôtlibéralaufond dans Un Beau Rêve (Karl Popper…
    Miroku dans La carte de fidélité SNCF Je m…
    anonyme 32123 dans La carte de fidélité SNCF Je m…
    Les Stups dans Être gouverné ( Pierre-Joseph…
    Simon dans 30 000 visiteurs!!
    Anonymous dans 30 000 visiteurs!!
    ysengrimus dans Libéralisme et Religion (Ludwi…
    Z dans 30 000 visiteurs!!
  • Blog Stats

  • Catégories

  • A Matter of Life and Death Angry White Boy Polka archéofuturisme Armes Army of Lovers Around the World Babooshka Bang Bang Beer Beer Bernard Laporte Birth of Venus Illegitima Bottes Boys don't cry Brigitte Bardot Brit Brit rock Calice Cherry Lips Cortège Cover Daft Punk Da Funk Dance Dangerous Dirty Old Town Du Hast Duong Truong Son Evil Franz Ferdinand From Roots Garbage Get Along God Is God Gouzmandamaz Guns Guns N' Roses Idrovolante Indus In Flames Insurrection Interpol ipvox Iron Maiden Israelism Jazz Juno Reactor Kate Bush Killing an Arab Kiss My Glock Klezmer Korpiklaani Ladytron Liberté Live Losing My Religion Marylin Manson Metal Metallica Metropolitan Klezmer Nancy Sinatra Nappy Noir Désir Nosfell Nothing else matters Népotisme Only for the weak Ot Azoy Neyt A Shnayder Paris Brûle Prop Rock The Cure The Libertines électro émeute übergenius
  • Publicités