Archive for mai 2008

Mardi 13 Juin 2000 (Jean-François Revel)

mai 31, 2008

Mardi 13 Juin. Le nouveau président de la Ligue des droits de l’homme, Michel Tubiana, énonce, à l’occasion de sa prise de fonctions, les deux tâches principales de la Ligue aujourd’hui : la régularisation inconditionnelle de tous les sans-papiers et la lutte contre la mondialisation. Sans même relancer la discussion sur le bien-fondé intrinsèque de ces deux deux objectifs, on se demande comment l’ardent président ne voit pas qu’ils sont parfaitement incompatibles ? Rejeter la mondialisation, c’est, en effet, réclamer le retour à la fermeture des frontières. C’est donc exiger, à l’entrer de chaque pays, le rétablissement d’un contrôle très sévère, qui rendrait pratiquement impossible le flot actuel de l’immigration clandestine. Le principe de non-contradiction ne doit pas figurer dans les statuts de la Ligue.
La mondialisation n’est en tout cas pas le danger qui menace le plus la Corée du Nord. Et pourtant, elle a eu 3 millions de morts de faim en deux ans : la population y est passée de 24,5 millions d’habitants en 1997 à 21,4 millions en 1999. Et ce génocide alimentaire s’y poursuit, bien que le régime totalitaire communiste de Pyongyang soit, par habitant, le plus aidé du monde, juste devant Cuba, et avec des résultats aussi brillants. Mais la Ligue des droits de l’homme a évidemment de plus nobles sujets de méditation.
L’un d’eux pourrait être l’Afrique. J’écoutais, la nuit dernière, un reportage de Radio France Internationale sur Kisangani, en République « démocratique » du Congo. Les quelques 330 000 habitants de cette ville ont dû partir ou ont tenté de le faire pour échapper aux coups mortels des bandes armées qui depuis cinq ans sillonnent le pays et massacrent les populations. Ce sont des troupes venues du Rwanda, de l’Ouganda, de l’Angola ou du Zimbabwe, sans compter l’armée congolaise elle-même et les rebelles congolais qui veulent renverser le « président » Laurent-Désiré Kabila. Le plus gros des victimes appartient à la population civile, qui est soit exterminée , soit obligée de fuir dans des forêts impénétrables où elle meurt généralement de faim. Il est hors de question que l’aide alimentaire internationale puisse parvenir à ces pauvres gens; et les casques bleus de l’ONU ont été prestement éjectés par Kabila. Toute l’Afrique offre peu ou prou ce spectacle, celui de guerres entre États, l’Éthiopie et l’Érythrée par exemple, ou de guerre civiles, c’est-à-dire entre ethnies, avec les exterminations et mutilations de la Sierra Leone ou du Liberia, du Soudan méridional ou du Rwanda en 1994 ou du Burundi quelques années plus tôt? L’expression « violations des droits de l’homme » sonne presque comme un euphémisme pour désigner ces bains de sang permanents. Et c’est en vain que les fanatiques du politiquement correct s’évertuent à en attribuer à l’Occident la responsabilité. Sur le plan économique, il y a longtemps que l’Occident s’est détourné de l’Afrique et ne veut même plus y investir. Sur le plan politique, s’il est vrai que certains pays européens, comme la France au Rwanda, ont joué un rôle néfaste, il n’en reste pas moins que le moteur principal des génocides est autochtone. Entre les massacres dus au racisme intertribal et les dictateurs rapaces ou à demi fous qui pillent et minent méticuleusement leur pays, la pauvre Afrique est encore plus mal arrivée qu’elle n’était partie.

Jean-François Revel, in Les Plats de Saison

Interview (2)

mai 28, 2008

Un entretien réalisé pour les besoins d’un travail scolaire de la jeune Valériane :

Si tu devais adopter un symbole, quel serait il ? Pour quelles raisons ? Quelle est sa signification ?

Sans nul doute le Gadsden Flag, l’étendard de la Liberté, un des emblèmes les plus populaires du mouvement libertarien apparu lors de la Révolution Américaine. Il représente un crotale sur fond jaune accompagné d’un « Don’t tread on me » (« Ne me marchez pas dessus ») vindicatif. Une illustration parfaite de l’axiome de non-agression et de l’esprit frondeur du mouvement.

Que représentent pour toi les terme « néo-libéral » et « ultra-libéral » ?

Une mauvaise pantalonnade dont on nous abreuve ad nauseam depuis quelques décennies. Il s’agirait de distinguer les « bons » libéraux, ceux qui sont prêts à se fourvoyer avec la social-démocratie (l’on peut assister à une telle corruption au sein du Parti Libéral -sic- en Suisse ou en Grande-Bretagne, se prévalant de la démocratie et d’un équilibre entre l’Etat et le marché -resic-) des libéraux historiques, héritiers de la pensée grecque, de Tocqueville, des Founding Fathers et plus récemment de Rothbard ou Hayek. Certains y percoivent une volonté à peine dissimulée de nous associer aux fascistes (néo-nazis, néo-fascistes, « ultra »..). Nos détracteurs s’en défendent en prétendant pourfendre une « forme pervertie de libéralisme » mais n’hésitent pas à affubler les seuls et uniques libéraux authentiques du préfixe « ultra ». Ils sont plus généreux avec « néo » : Sarkozy ( la nausée, toujours), Bush (lequel serait sans doute surpris), ou n’importe quel entrepreneur félon vivant des subsides de l’État. Etrangement, ils s’avèrent aussi parmi les premiers à voir dans le communisme un idéal noble, à mille lieues du fameux stalinisme ( car l’on sait tous que Lénine fut un homme de bien, sans cette folie typique des dirigeants soviétiques… une grande parade de génie). Moins commun, il m’est arrivé de lire dans la prose catholique intégriste des incongruités encore plus surréalistes : PolPot, Staline, Hitler… seraient libéraux (une note de la Trêve de Dieu, officine catholique dieu merci confidentielle, parue il y’a quelques temps). Novlang, Novlang..

Quelle est l’opinion libérale quant à des organisations supranationales comme l’ONU ou l’UE ?

Aujourd’hui l’un des plus grands périls qui pèsent sur la Liberté : l’union sacrée des tyrans, des despotes, des mafias, des gangs que l’on nomme « gouvernement ». La perspective de voir ces germes prometteurs d’un gouvernement mondial, centralisé ou pas, ne saurait ravir ceux qui combattent, et avec moult difficultés s’il en est, des gouvernements nationaux déjà par trop puissants. Le conseil des Droits de l’Homme de l’ONU est devenu un sujet de plaisanterie au sein de la communauté libérale, tant il est strictement l’inverse de ce qu’il prétend être. Il suffit de se rendre sur internet pour y retrouver les États qui y siègent. Orwell toujours : « la liberté, c’est l’esclavage ». Pour l’ONU, cela donne « les garants de la liberté, ce sont les esclavagistes ».
L’UE a rencontré à ses débuts une aversion moins vive de la part des libéraux pour une raison simple : facilitation des échanges et quelques gestes en faveur de la concurrence. Une époque aujourd’hui révolue: l’URSSE verse plutôt dans l’homogenéisation socialiste que dans la conquête de la Liberté.

Selon toi, pourquoi si peu de personnes sont touchées par les idées libérales ?

La crainte de la liberté n’est pas à proprement parler un phénomène nouveau. Etienne de la Boétie l’a merveilleusement bien analysée dans son « De la Servitude volontaire » il y’a de cela près de cinq siècles. Viennent aujourd’hui s’ajouter à la lobotomisation, à la cuistrerie profonde et l’inconséquence de la population près d’un siècle de propagande soviétique, à la dialectique rodée, travaillée pour séduire en jouant sur l’émotion, le pathos et le mensonge éhonté lorsque les libéraux se contentent de raisonner, en se fendant d’écrits non seulement brillants pour leur valeur démonstratrice, didactique, mais excellant par leur plume légère, leur liberté de ton. Ayn Rand, Spooner, et surtout le français Frédéric Bastiat en sont de parfaits exemples. Le même Frédéric Bastiat écrivait ceci : « Bon Dieu ! que de peine à prouver, en économie politique, que deux et deux font quatre; et, si vous y parvenez, on s’écrie : « c’est si clair, que c’en est ennuyeux. » – Puis on vote comme si vous n’aviez rien prouvé du tout.»

Pourquoi « libre et libéral » ?

L’éthique libérale ne saurait suffire à vivre pleinement, il s’agit, ainsi que je l’écrivais plus haut, d’une philosophie qui se cantonne au Droit. Il convient d’y adjoindre une philosophie plus « personnelle », plus « complète » dont la subversion, l’esprit dissident, provocateur restent des éléments essentiels.

Mise à jour de la playlist

mai 12, 2008

Les nouveautés sont indiquées en gras et italique:

Medieval Baebes-Temptasyon
Les Pistolets roses-Liberté

Les Wampas-Chirac en Prison
The Parisians-Trust and Leather
Hotel Stella-La ligue noire
South Park-Rainforest
The Four Horsemen-Sandman (Metallica cover)
Jean Yanne-Rouvrez les maisons
The Federalists-29 lets go
The Federalists-Hey Grunt
The Federalists-I thought this was the USA
IPVOX-IPVOX
Mistreaded-Master Of Puppets (Metallica cover)
Blair-Une bonne guerre
Hellsongs-Run to the Hills (Iron Maiden cover)
Insurrection-Flic Republicain
Scorpions-Wind of change
Opium War-Justice Day
South Park-Cuba
The Federalists-Birth of the Nation
Jean-Pax Mefret-Réac, Facho
South Park-Tabac
New Eden-Phantom of the Opera (Iron Maiden cover)
South Park-Al Super Gay
Vaquette-Décidément d’extrème-gauche
South Park-Encule ton Oncle
Jerry C-Canon Rock
Full Metal Jacket
Jihad the Musical-I wanna be like Osama
Trouble Makers-La blanche hermine
Metallica-Don’t tread on me
Vaquette-Le dernier des hommes
Les Inconnus-Rap tout
Rush-Subdivisions
Legion88-Un pauvre cinglé (Noir Desir cover)
Vaquette-Manifeste
Jean-Pax Mefret-Siberie

Vaquette-Nous (Ludwig von 88 cover)
Chopin
Sinsemilia-Douanier 007
South Park-Vote ou crève
Arsenic-Emmenez-moi (Aznavour cover)
Elendil-Pierre Chausson
Laibach-Yisrael
New Eden-Fly to the Rainbow (Scorpions cover)
Le Maitre du Monde-Le rap de Gerard
Elendil-Pave d’amour
Artefact-Venuxity
Nono Futur-Sodomie pour eux aussi
Artefact-Brigade Interference
Chase-Fight For Freedom
Insurrection-Homicide
Nada Surf-Popular
Bjork-Joga

South Park-La Resistance
Dropkick Murphys-Your Spirit alive
Fatboy Slim-Right Here, Right Now
Debussy-Arabesque
System of a down-Violent Pornography
Apocalyptica-Nothing else matters

PDF Aperto Libro

mai 7, 2008

Un pdf des cinquante premières publications sur Aperto Libro, mis en page par votre serviteur.

A télécharger ici

PDF Aperto Libro

mai 7, 2008

Un pdf des cinquante premières publications sur Aperto Libro, mis en page par votre serviteur.

A télécharger ici

J’en profite pour vous faire part des dernières publications :

Aperto Libro

.Un mammouth sur les bords du Lac Léman Absurdité (Georges Bernanos)
.Une Absurdité (Lysander Spooner)
.Syme et le Novlangue (Georges Orwell)
.Mais cette fois… (Herber Spencer)
.Fay ce que vouldras (François Rabelais)
.Un beau rêve… (Karl Popper)
.L’immoralité de l’Etat (Pierre Lemieux)
.Vendredi 11 février 2000 (Jean-François Revel)
.Le drôle de jeu des intellectuels communistes (Claude Roy)

Un Mammouth sur les bords du Lac Léman (Bernanos)

mai 6, 2008


La menace qui pèse sur le monde est celle d’une organisation totalitaire et concentrationnaire universelle qui ferait, tôt ou tard, sous un nom ou sous un autre, qu’importe ! de l’homme libre une espèce de monstre réputé dangereux pour la collectivité toute entière, et dont l’existence dans la société future serait aussi insolite que la présence actuelle d’un mammouth sur les bords du Lac Léman. Ne croyez pas qu’en parlant ainsi je fasse seulement allusion au communisme. Le communisme disparaîtrait demain, comme a disparu l’hitlérisme, que le monde moderne n’en poursuivrait pas moins son évolution vers ce régime de dirigisme universel auquel semblent aspirer les démocraties elles-mêmes. Aucun homme raisonnable ne saurait se faire illusion sur ce point.

Georges Bernanos, in La liberté, pour quoi faire ?

Une absurdité (Lysander Spooner)

mai 3, 2008

XII
Un gouvernement qui aurait le droit de punir les hommes pour leurs vices est une impossibilité naturelle ; parce qu’il est impossible qu’un gouvernement ait des droits autres que ceux déjà détenus par les individus le composant, en tant qu’individus. Ils ne pourraient pas déléguer à un gouvernement des droits qu’ils ne possèdent pas eux-mêmes. Ils ne pourraient pas déléguer au gouvernement d’autres droits, excepté ceux qu’ils possédaient eux-mêmes en tant qu’individus. Sérieusement, personne, à part un imbécile ou un imposteur, ne prétend qu’il a, en tant qu’individu, le droit de punir d’autres hommes pour leurs vices.

Mais n’importe qui et tout le monde a le droit naturel, en tant qu’individu, de punir d’autres hommes pour leurs crimes ; car tout le monde a un droit naturel, non seulement de défendre sa propre personne et ses biens contre des agresseurs, mais aussi de porter assistance et défendre tout autre, dont la personne ou les biens sont violés. Le droit naturel de chaque individu à défendre sa personne et ses biens contre un agresseur et de porter assistance et de défendre tout autre dont la personne ou les biens sont violés, est un droit sans lequel les hommes ne pourraient pas exister sur terre. Et un gouvernement n’est légitime que dans la mesure où il incarne ce droit naturel des individus, et est limité par ce même droit. Mais l’idée que chaque homme aurait un droit naturel de décider quelles sont les vertus, et quels sont les vices de son voisin – c’est-à-dire, lesquels contribuent à son bonheur, et lesquels ne le font pas – et de le punir pour se livrer à toute action qui ne contribuerait pas à son bonheur, c’est cela que personne n’a jamais eu l’impudence ou la démence d’affirmer. Seuls ceux qui affirment qu’un gouvernement possède des droits de coercition légitime, sans qu’aucun individu, ou groupe d’individus, ne lui ait jamais, ou aurait pu, déléguer de tels droits, affirment que le gouvernement a un droit légitime de punir les vices.

Cela conviendrait à un pape ou un roi – prétendant avoir reçu du Paradis l’autorité directe de régner sur ses congénères – de réclamer le droit, en qualité de représentant de Dieu, de punir les hommes pour leurs vices ; mais cela serait totalement absurde pour n’importe quel gouvernement, proclamant détenir son pouvoir par la volonté de ceux qu’il gouverne ; parce que chacun sait que ceux qu’il gouverne ne le lui accorderont jamais. S’ils le lui accordaient ce serait absurde, parce que cela équivaudrait à lui déléguer leurs propres droits à chercher leur propre bonheur ; puisque déléguer leurs droits de juger ce qui sera propice à leur bonheur, c’est déléguer la totalité de leur droit à poursuivre leur propre bonheur.

Lysander Spooner in Les Vices ne sont pas des Crimes (Vices are not Crimes )

Mélanges en hommage à Serge Schweitzer

mai 2, 2008

Mélanges d’excellente facture sous forme d’un fichier pdf en l’honneur de Serge Schweitzer, lauréat du prestigieux prix liberaux.org pour son engagement sans faille en faveur de la diffusion de la philosophie libérale et des idées de l’école autrichienne.

Disponibles ici

  • Archives

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    ZAÏMA sur
    ZAÏMA sur Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA sur Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA sur Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA sur La Péninsule des Balkans-Chapi…
    ysengrimus sur (Précision pour ceux qui ont d…
    ysengrimus sur Ajouts de liens
    plutôtlibéralaufond sur Un Beau Rêve (Karl Popper…
    Miroku sur La carte de fidélité SNCF Je m…
    anonyme 32123 sur La carte de fidélité SNCF Je m…
    Les Stups sur Être gouverné ( Pierre-Joseph…
    Simon sur 30 000 visiteurs!!
    Anonymous sur 30 000 visiteurs!!
    ysengrimus sur Libéralisme et Religion (Ludwi…
    Z sur 30 000 visiteurs!!
  • Blog Stats

  • Catégories

  • A Matter of Life and Death Angry White Boy Polka archéofuturisme Armes Army of Lovers Around the World Babooshka Bang Bang Beer Beer Bernard Laporte Birth of Venus Illegitima Bottes Boys don't cry Brigitte Bardot Brit Brit rock Calice Cherry Lips Cortège Cover Daft Punk Da Funk Dance Dangerous Dirty Old Town Du Hast Duong Truong Son Evil Franz Ferdinand From Roots Garbage Get Along God Is God Gouzmandamaz Guns Guns N' Roses Idrovolante Indus In Flames Insurrection Interpol ipvox Iron Maiden Israelism Jazz Juno Reactor Kate Bush Killing an Arab Kiss My Glock Klezmer Korpiklaani Ladytron Liberté Live Losing My Religion Marylin Manson Metal Metallica Metropolitan Klezmer Nancy Sinatra Nappy Noir Désir Nosfell Nothing else matters Népotisme Only for the weak Ot Azoy Neyt A Shnayder Paris Brûle Prop Rock The Cure The Libertines électro émeute übergenius