Archive for the ‘Feuilleton’ Category

Le feuilleton Voilà, entre les articles politique…

octobre 22, 2005

Le feuilleton

Voilà, entre les articles politiques, j’ai décidé de rajouter un feuilleton asez S-F: les Veilleurs dont voici le début. Merci de me dire si vous appréciez ou pas…

Froid. Il faisait froid ; un point, c’est tout et c était d’ ailleurs la seule sensation que son cerveau engourdi lui autorisait à percevoir dans les brumes cérébrales. La douleur lui rongeait les doigts bleuis pourtant protégés par des gants épais. Il fallait faire vite. D’ ici quelques instants, sa tête ne sera plus qu’un tombeau mal en point. Bien qu’il ait derrière lui sept ans de travail dans ce lieu immonde, il ne supportait pas la température : le froid, c’est pire que la douleur, c’est être malade sans blessure à soigner.
Il atteint la porte 14 qui menait au sas thermique. La chaleur revint peu à peu habiter ses neurones, ses membres et ses doigts qui se mirent à ouvrir l’imposante combinaison de thitax, aux couleurs de la Cerbere Organisation. Son employeur n’en était pas à cette dépense près que bon nombre de gens jugent, encore de nos jours, intolérables pour un organisme d’Etat. Mais la sécurité avait toujours été la « clef de la civilisation » comme aimait à le rappeler Nikolaski, le ministre de l’intérieur, dont la démagogie s’amplifiait sans cesse. Jean Sauvet avait dix ans auparavant cédé à la tentation et s’était donc engagé chez la Cerbere pour protéger les siens, la veuve et l’orphelin.
La déception était montée en lui à la vitesse d’un cheval au galop : sa « mission patriotique » – encore une formule de Nikolaski- consistait à la surveillance nocturne de la chambre froide des entrepôts, une réserve importante de produits de première nécessité en cas d’ attaque extraterrestre. Autrement dit n’ importe quoi. Les différents ministres avaient encore tablé sur la peur des populations pour se construire le coffre le plus percé qui soit : les gardes de la Cerbère avait la réputation de se laisser tenter par le moindre billet.
Jean sortit de l’immense entrepôt à cinq heure où l’ on pouvait apercevoir en dessous d’ un Soleil à peine levé la masse des gardes de la Cerbere quitter leur lieu de travail respectif. Triste spectacle en vérité que celui de cette nuée de regards blêmes qui n’avaient plus rencontré le soleil depuis des lustres. Cependant l’être blafard qui tourna jusqu’à l’elevator aurait eu un peu de mal à calculer ces lustres. Christophe-René Giacomo, le ministre de la santé publique et de l’alimentation avait incompréhensible ment décider de fournir en produits pharmaceutiques les gardes de la Cerbère. « T’ es malade ?- oui- q’as-tu ?- Je me sens seul la nuit- ce n’est pas grave, mon gars, prends ça ». Et voila une bouteille d’exator vendue en plus. Bonne affaire pour Giacomo qui dirigeait une des plus grosses entreprises pharmaceutiques. Le spectre de l’elevator devait suivre un régime draconien d’ au minimum deux piqûres d’exator par jour ainsi qu’ en témoignait sa mâchoire édentée.
Voilà les pensées qui s’agitaient dans le crâne de Jon. Allons mon vieux un peu de courage. Bientôt tu seras chez toi où tu pourras fumer ces infectes cigarettes chinoises importées on ne sait par quel miracle et surtout par quel garde. Si un collègue te demande d’où ça sort, tu lui réciteras ta leçon. « J’ai trouvé ce truc dans la rue- sûrement un de ces cons de trafiquants qui l’as balancé avant un contrôle de police – et je me suis dis que cela ne servirait à rien de le confier au poulets. T’en veux une ? C’est la maison qui offre. Merci au revoir et la bise à ta femme et aux gosses. ». Puis tu dormiras pendant que le soleil que tu n’as jamais vu se lèvera, culminera et mourra. Pour chasser ces idées non rentables, il se permit un verre (mais un seul, n’est-ce pas ?) chez cet escroc de Fritz. Cinquième rue à gauche, non à droite et direct jusqu’à l’enseigne représentant un magnifique spécimen de pachyderme couleur rose. Il pénétra dans la gargote à l’odeur si particulière qui faisait sa renommé au bureau 131 de la Cerbère : eau de javel, déodorisant, alcool, tabac. Allez savoir lequel vous tuera.

Publicités
  • Archives

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    ZAÏMA sur
    ZAÏMA sur Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA sur Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA sur Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA sur La Péninsule des Balkans-Chapi…
    ysengrimus sur (Précision pour ceux qui ont d…
    ysengrimus sur Ajouts de liens
    plutôtlibéralaufond sur Un Beau Rêve (Karl Popper…
    Miroku sur La carte de fidélité SNCF Je m…
    anonyme 32123 sur La carte de fidélité SNCF Je m…
    Les Stups sur Être gouverné ( Pierre-Joseph…
    Simon sur 30 000 visiteurs!!
    Anonymous sur 30 000 visiteurs!!
    ysengrimus sur Libéralisme et Religion (Ludwi…
    Z sur 30 000 visiteurs!!
  • Blog Stats

  • Catégories

  • A Matter of Life and Death Angry White Boy Polka archéofuturisme Armes Army of Lovers Around the World Babooshka Bang Bang Beer Beer Bernard Laporte Birth of Venus Illegitima Bottes Boys don't cry Brigitte Bardot Brit Brit rock Calice Cherry Lips Cortège Cover Daft Punk Da Funk Dance Dangerous Dirty Old Town Du Hast Duong Truong Son Evil Franz Ferdinand From Roots Garbage Get Along God Is God Gouzmandamaz Guns Guns N' Roses Idrovolante Indus In Flames Insurrection Interpol ipvox Iron Maiden Israelism Jazz Juno Reactor Kate Bush Killing an Arab Kiss My Glock Klezmer Korpiklaani Ladytron Liberté Live Losing My Religion Marylin Manson Metal Metallica Metropolitan Klezmer Nancy Sinatra Nappy Noir Désir Nosfell Nothing else matters Népotisme Only for the weak Ot Azoy Neyt A Shnayder Paris Brûle Prop Rock The Cure The Libertines électro émeute übergenius