Archive for the ‘Antiaméricanisme’ Category

La presse française à propos de Sicko

septembre 10, 2007

Extrait du Monde daté du 4 septembre

Accablé par ce constat, l’auteur décide de s’enquérir de la manière dont les choses se passent ailleurs, au Canada, en France, au Royaume-Uni et à Cuba, pays qui ont instauré un régime de sécurité sociale fondé sur la solidarité. S’ensuit une série de cartes postales idylliques à destination de ses compatriotes.

On apprend ainsi qu’en Grande-Bretagne, les patients sourient d’aise dans les hôpitaux, que les plus pauvres reçoivent même de l’argent pour payer leurs frais de transport. Qu’en France, des femmes sont payées par l’Etat pour aider les jeunes mères dans leurs tâches ménagères.

Enfin, Moore a emmené à Cuba d’anciens volontaires des opérations de déblaiement qui ont suivi les attentats du 11-Septembre à New York, aujourd’hui, atteints d’affections diverses. Après avoir tenté en vain de les faire admettre à l’infirmerie américaine de la prison de Guantanamo, située sur l’île, le cinéaste obtient des autorités de santé cubaines qu’elles prennent en charge ces malades.

Mais Michael Moore n’évoque pas les dysfonctionnements des systèmes auxquels il fait semblant de s’intéresser, ne mentionne pas les dernières inflexions de la politique de santé en France, ne donne aucune explication sur la manière dont il a convaincu les Cubains de soigner ses compatriotes…

Libération, 5 septembre

«Sicko», crise de mauvaise foi

Le docu de Michael Moore sur le système de soins américain frise la malhonnêteté.
Par Gilles RENAULT
QUOTIDIEN : mercredi 5 septembre 2007
Sicko de Michael Moore. 1 h 53.

Sicko, le nouveau brûlot de Michael Moore, s’attaque au système de soins américains ou, plus exactement, à la façon dont un pays comme les Etats-Unis a, depuis quelques décennies, totalement perdu les pédales en confiant le remboursement des dépenses de santé à des sociétés privées. Conséquence directe, à la fois violente et implacable selon Moore : un paradoxe ultime voulant que ces assureurs prospèrent sur le dos des citoyens en concentrant l’essentiel de leur temps et de leurs moyens (lobbying, paperasserie, enquêtes à la limite du harcèlement) à essayer de rembourser le moins de monde possible.

Fidèle à ses méthodes, Michael Moore empile les témoignages (dragués via le Net) à l’emporte-pièce, sans jamais donner la parole aux accusés. L’ambiance n’en est que plus catastrophiste. Montage incisif, ironie mordante, le système de soin US sort laminé de ce traitement de choc.

Mais bientôt, Moore, cantonné à la voix off, commence à envahir physiquement l’écran pour appuyer son antithèse, à travers l’étude comparative des systèmes de santé canadien, anglais et français. Trois cas «exemplaires», exposés si caricaturalement qu’ils trahissent au mieux l’impréparation, au pire, la malhonnêteté. On découvre ainsi que les services des médecins de nuit à Paris sont gratos, que le temps d’attente aux urgences est de quelques nanosecondes et qu’une famille française moyenne (8 000 euros de revenus !) a pour poste principal de dépense les voyages que leur autorise un temps de travail ridiculement bas. Et Moore d’enquiller ainsi les contresens et approximations, jusqu’à jeter un doute inquiétant sur l’ensemble de son travail, y compris dans cette absurdité consistant à convoyer un panel d’Américains patraques jusqu’à Cuba où ils sont très bien reçus (et soignés à l’oeil).

La volonté de dénoncer en divertissant chère à Moore finit par détruire l’objet même du documentaire et on sort du film en ayant l’impression d’avoir été baladé mais guère informé.

Publicités

De la pudeur du deuil

septembre 2, 2007

sheehanmedia1.jpg

Sicko or Wacko

septembre 1, 2007

A lire sur le site du Cato Institute

Sicko or Wacko?

Michael Moore’s new film, Sicko, which premiered at Cannes last week, is receiving the expected rave reviews. In one particularly interesting review Time Magazine reporter Richard Corliss rejoices that “the upside of this populist documentary is that there are no policy wonks crunching numbers….”

Yes, we wouldn’t want anyone who knows something about health care reform to point out that: (more…)

Let’s get retarded (whouhou)

août 31, 2007

Via The People’s Cube 

Special Operation 85: Hostage Rescue

août 27, 2007
  • Archives

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    ZAÏMA sur
    ZAÏMA sur Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA sur Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA sur Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA sur La Péninsule des Balkans-Chapi…
    ysengrimus sur (Précision pour ceux qui ont d…
    ysengrimus sur Ajouts de liens
    plutôtlibéralaufond sur Un Beau Rêve (Karl Popper…
    Miroku sur La carte de fidélité SNCF Je m…
    anonyme 32123 sur La carte de fidélité SNCF Je m…
    Les Stups sur Être gouverné ( Pierre-Joseph…
    Simon sur 30 000 visiteurs!!
    Anonymous sur 30 000 visiteurs!!
    ysengrimus sur Libéralisme et Religion (Ludwi…
    Z sur 30 000 visiteurs!!
  • Blog Stats

  • Catégories

  • A Matter of Life and Death Angry White Boy Polka archéofuturisme Armes Army of Lovers Around the World Babooshka Bang Bang Beer Beer Bernard Laporte Birth of Venus Illegitima Bottes Boys don't cry Brigitte Bardot Brit Brit rock Calice Cherry Lips Cortège Cover Daft Punk Da Funk Dance Dangerous Dirty Old Town Du Hast Duong Truong Son Evil Franz Ferdinand From Roots Garbage Get Along God Is God Gouzmandamaz Guns Guns N' Roses Idrovolante Indus In Flames Insurrection Interpol ipvox Iron Maiden Israelism Jazz Juno Reactor Kate Bush Killing an Arab Kiss My Glock Klezmer Korpiklaani Ladytron Liberté Live Losing My Religion Marylin Manson Metal Metallica Metropolitan Klezmer Nancy Sinatra Nappy Noir Désir Nosfell Nothing else matters Népotisme Only for the weak Ot Azoy Neyt A Shnayder Paris Brûle Prop Rock The Cure The Libertines électro émeute übergenius