Archive for the ‘Alter-mondialisme’ Category

Pour une Shoah festive et citoyenne

mars 19, 2007

Attention: cette note se veut écrite au second degré. Merci d’adresser vos courriers indignés à dieudonne@nsdap.org

Monsieur le Président,
Mesdames, mesdemoiselles et messieurs les députés,
Mesdames, mesdemoiselles et messieurs les représentants des communautés musulmane, gay, beur, transexuelle, unijambiste et caissière en grande surface,

Lorsque je pris la décision d’intervenir devant vous en ce mois de Brumaire, nombreux parmis mes amis me pressèrent de renoncer, craignant que j’eusse à subir votre sanction par ce présent discours. Je tiens à les rassurer: peu importe. Si le cas se présente le gouvernement dissoudra l’Assemblée et le projet sera adopté par décret, au nom du Peuple (la paix soit sur le Peuple) et pour son bien. Je reprends.
Nul n’ignore depuis la réforme de l’Education Nationale entreprise il y’a de cela une dizaine d’année que les fondements de la France résident dans le socialisme: Egalité, Solidarité, Etat. Telle est la devise de notre République, telle est le cri du Peuple français. Hélas, il pèse sur nous mille dangers, les grèves -à la barbe de l’interdiction que nous avons édictée!- des syndicats félons, le marché noir, la montée en puissance d’une dissidence active à mater dans le sang, à écraser comme l’on écrase un moustique jaune contre un mur et les manoeuvres louches des impérialistes américains à quelques encablures de nos côtes.
Cependant, oui, j’ai confiance dans nos chances de broyer le réactionnariat capitaliste. Pourquoi? L’ensemble de ces phénomènes, de ces menaces ne sont le fait que d’un seul et unique péril auquel la République Populaire Bovéénne se voit confrontée, comme s’y virent confrontée la République Française, l’Etat Français ou nos monarchies: le sionisme, cette engeance biblique, cette méta-idéologie d’Eretz Israel la maudite. Quel est le fond profane du sionisme ? Le besoin pratique, la cupidité. Quel est le culte profane du sioniste ? Le trafic. Quel est son Dieu ? L’argent. Les sionistes se caractèrisent dès lors par des formes déterminées de délit : escroquerie, fausseté, calomnie et, surtout, usure. Il ne s’agit pas d’un simple courant d’idée mais d’une race à éradiquer. On ne guérit pas du sionisme, on le devient par sa mère et on le transmet à ses enfants, par les gènes spécifiques qui expliquent les traits communs physiques que cette canaille partage, tous autant significatifs de son état de déliquescence: le nez excessivement allongé, les cheveux bruns bouclés ou roux, un teint hâlé ou livide, le dos courbé par sa fortune. On pourrait gloser des heures sur le sioniste, sur les réseaux qu’il entretient à travers le monde, aux USA et en Israel, sur ces pseudo-intellectuels sionistes Rand, Finkielkraut, Friedman, et leurs séides complotant contre nous. Pas une décade ou sans-culottides ne passent sans que les exploits de cette vermine ne fasse les grands titres de la presse. « Refus sioniste de la nationalisation des entreprises! », « Un terroriste sioniste abat le directeur du Comité de Salut Public! », « Le sionisme international finance la fronde des blogs! ». Hélas, je ne puis m’adonner des heures à une telle revue. Votre temps est précieux et le mien aussi, comme est précieux le temps d’un de ces glorieux jihadistes palestiniens sur le champs de bataille à Gaza ou Jerusalem. Je lance devant vous et devant le Peuple (la paix soit sur lui), le visage contemplant humblement l’urne où reposent les cendres de José Bové, cet appel: éradiquons le sionisme!
Et je n’entends pas par là « prohibons la méta-idéologie propre au sioniste » mais « éradiquons les sionistes » en marchant main dans la main avec nos frères des Républiques Islamiques d’Iran, d’Irak, de Lybie pour un monde enfin à visage humain. Car la République Populaire Bovéenne ne peut souffrir de ces bacilles tuberculeux, de ces anticorps, nous livrerons le même combat que Pasteur et Koch: l’annihilation absolu de la pègre sioniste.Nous n’avons aucune velléité de jouer les antisionistes sentimentaux, prudes, candides, commettant un attentat ici et un pogrom là. Oui, Sion, écoute! Nos cœurs sont dorénavant remplis d’une détermination inexorable d’attaquer le mal à sa base et de l’extirper de sa racine à ses branches. Pour atteindre notre but, tous les moyens seront justifiés, même une alliance avec le diable. Car notre survie même l’exige, nous demeurerons résolus à achever l’extermination méthodique, industrielle mais toujours festive de la racaille sioniste. République Populaire Bovéenne, ne tremble plus et redresse fièrement la tête! Ne crains plus ton échec, nul sioniste ne pourra désormais entraver ton ascension vers l’Eden prolétarien et les lendemains qui chantent!

Pour la République, pour le Peuple, pour le Socialisme!

Grosses boulettes d’Evo Morales : Le président bol…

janvier 20, 2006

Grosses boulettes d’Evo Morales :
Le président bolivien élu le 19 Décembre sous les couleurs du Movimiento Al Socialismo devrait éviter la consommation de la coca qu’il cultive. L’un des alcaloïdes de la plante bien connu dans le show-biz bobo a attaqué profondément les circonvolutions de l’encéphale de la nouvelle idole de l’alter-mafia grand croisé de la « lutte anti-impérialiste et anti-libérale » . Enième bouffon incapable que présentent les marxistes en Amérique Latine, Morales a acquis sa popularité en défendant les cocaleros puis pour ses positions marxistes sur l’économie (nationalisation des compagnies gazières et pétrolières)Si on le savait proche de l’apprenti-dictateur Chavez, l’illuminé indigéniste (l’un de ses proches Felipe Quispe pratique un racisme latent vis-à-vis des « Blancs » ou des Juifs) ne manque pas de références parmis les ordures internationales. En voyage à la Havane, il salue en Fidel Castro « le maître, le sage » sans pensées pour les dizaines de milliers de victime du leader maximo. Oubliés Jesus Carreras, les Tostadoras, l’exil des Marielitos ou les pelotons d’execution. A Pekin, l’indien rouge proclame son « respect » de Mao (oui, oui, le Mao! ) et sa volonté d’une « alliance politique et idéologique » avec la République Populaire Chinoise. Rappellons que le nombre de mort dont le régime communiste chinois porte la responsabilité s’élève à 65 millions de morts (estimations entre autres de Jean-Louis Margolin).
Alors que les gratte-papiers s’acharnent à vouloir faire passer Mort-à-l’aise pour un modéré, il serait pertinent d’examiner ces déclarations inacceptables, qui plus est venant d’un Chef d’Etat élu par 54% de la population bolivienne.On ne peut tolérer l’apologie de crimes contre l’Humanité. On ne peut croire que ce populiste a sa place à la tête de la Bolivie. On ne peut pas plus imaginer que Morales est un modéré!

Ignacio Ramonet, le salopard Journaliste d’origi…

décembre 29, 2005

Ignacio Ramonet, le salopard

Journaliste d’origine espagnole, docteur en sémiologie (la science des signes) Ignacio Ramonet dirige le Monde Diplomatique depuis 1991 dont on connaît les idées nauséabondes. Il prend constamment la défense de la veuve et de l’orphelin tiers-mondistes menacés par le cruel diable néo (ou ultra c’est selon) libéral américain, sans se gêner pour écrire des grossièretés évidentes. On notera par exemple dans un article d’octobre 2001 (L’adversaire) « L’attitude des dirigeants et des médias occidentaux, leur surenchère proaméricaine ne doivent pas nous masquer la cruelle réalité. » , ou en mai 1999 (Le gâchis ) pour expliquer les positions de l’OTAN « la Serbie, outre son ultranationalisme criminel, refuse d’adopter le modèle néolibéral qu’exige la mondialisation. », ou encore (in Violences mâles, 2004) que la première cause de mortalité chez les femmes de 16 à 44 ans en Europe était la violence conjugale (mensonge éhonté) sans oublier son obsession à mettre sur le dos des occidentaux chaque attentat de la nébuleuse islamique et à défendre les intégristes mahométans. Les envolées propagandistes de l’individu constituent son fond de commerce et je ne pourrais toutes les citer, on trouvera facilement plus choquants. De même, je ne reprendrais pas tous les sophismes du personnage.
Ramonet publie en 1997 dans les colonnes de l’Immonde Diplodocus un article intitulé « Désarmer les marchés » où l’on apprend entre autres que « La mondialisation financière a d’ailleurs créé son propre Etat. », que l’OMC, le FMI, l’OCDE et la Banque mondiale sont à la solde du capital, que « La taxation des revenus financiers est une exigence démocratique minimale » ou encore que « La liberté totale de circulation des capitaux déstabilise la démocratie ». Décidément, je dois avouer ma stupidité, je n’entend rien à ces propos. La conclusion donne néanmoins lieu à la naissance d’une association bien connue, ATTAC, aujourd’hui principal relais de la bienpensanse collectif-solidarité-citoyen-prechi-precha. Eh oui, pour Ramonet et sa clique, tout le danger vient de la globalisation (« « La mondialisation libérale est une ordure » dixit Ignario), que ce soit la crise argentine ou les dégâts sur l’environnement. Le discours très démagogique (sous couvert d’éducation populaire) de l’association convient parfaitement aux «Intelligents» peu soucieux d’honnêteté intellectuelle.
La presse a soulevé il y’a quelques temps un épineux problème pour le sieur Ramonet : ses liens privilégies avec Fidel Castro, le boucher cubain. Habitué de l’île, il n’a de cesse de vanter le régime au cours de ses articles en rejetant peu habilement la faute sur le dos de….. Washington. La tactique fonctionne néanmoins assez misérablement sur ce coup, le régime cubain a trop exilé, torturé, tué pour pouvoir encore cacher les cadavres sous le tapis du blocus (alors qu’il s’agit, rappelons-le d‘un embargo). En 2002, on voit Ignario à la Foire Internationale du Livre de la Havane dans un lieu qui servit quelques années auparavant de prison (le Morro, aujourd’hui le théâtre Karl Marx). Assis à côté du fasciste local, il déblatère pendant quatre longues heures sur le « Délicieux despotisme » (à propos des Etats-Unis, évidemment) devant cinq milles moutons préalablement contrôlés à trois reprises. Castro demande que l’on imprime dix milles puis quatre-vingt-dix milles exemplaire de « Propagandes silencieuses », le navet de Ramonet. Et vlan, par ici la monnaie ! Quelques mois plus tard le dictateur accordait à Rapasnet une interview de plus de sept heures « Moi Fidel Castro – Conversations avec Ignacio Ramonet » où le bouffon altermondialiste cire les pompes du Leader maximo. Le DVD de la rencontre tourné par Axel Ramonet (le linge sale en famille, n’est-ce pas ?) coûte la bagatelle de 30 euros…alors qu’il n’a presque rien coûté à réaliser et que ses protagonistes se battent contre le « léviathan marché ». Et revlan, par ici la monnaie !
Le parangon de vertu solidariste s’estime cependant être un modèle puisqu’il fonde en 2003 l’Observatoire des Médias dans le but de dénoncer la main-mise des capitalistes sur la presse.. cet observatoire a formulé trois propositions : la modification de la loi sur la propriété des médias par des entreprises bénéficiant de commandes publiques, la création d’une taxe sur la publicité pour le pluralisme (l’idée fixe de Ramonet visiblement), le remplacement du financement publicitaire du secteur audiovisuel public par d’autres ressources (ben tiens… une taxe je suppose ??). Il faut bien garder à l’esprit que jamais cet observatoire ne remettra en doute les médias au service des Etats, et encore moins des « démocraties socialistes ». En bref, une nouvelle arme de propagande dirigée par un professionnel de la désinformation.

Bernard Cassen, le salopard On le voit partout, o…

septembre 25, 2005

Bernard Cassen, le salopard
On le voit partout, on l’entend tous les jours. Des tribunes du Monde Diplomatique qu’il dirige aux Forums Sociaux Européens en passant par les réunions d’ATTAC dont il est l’un des fondateurs, vous ne pouvez pas le manquer. Une telle omniprésence a quelque chose de gênant quant on sait qui est Bernard Cassen. Certaines mauvaises langues pourraient même se demander comment ce surhomme arrive à assurer ses cours à l’Institut d’Etudes Européennes de l’Université Paris VIII (hein, quoi, ATTAC serait infiltré dans les facs ?). J’ai vainement tenté de me documenter sur les horaires de cours. Impossible. J’espère que les élèves n’ont pas trop à le supporter.
Foncièrement antilibéral (peur qu’on lui vole son pouvoir, que les gens réfléchissent par eux-mêmes, sans doute), il n’hésite pas à utiliser tous les moyens fumistes, le mensonge éhonté ne le dérange pas outre-mesure. Lors du débat sur la Constitution Européenne, il a souligné un passage provenant de la Déclaration des Droits de l’Homme (article17) « La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité. » . La seconde partie de la phrase trop collectiviste a été oubliée pour le « bien commun »..Terrible ! Comment ? Mais voyons, quel ultra-libéralisme odieux ! Toujours dans ce débat, il crie au complot patronal, qui tire les marrons du feu ou déclare « la Constitution, c’est la fin de l’IVG, du divorce, de la laïcité » Natürlich.. Ce n’est là qu’un exemple de la méthode Cassen. Vous en voulez un deuxième ? Lorsque Tariq Ramadan, invité régulier du Forum Social Europén a fustige « des intellectuels juifs français, jusqu’alors considérés comme des penseurs universitaires » qui « ont commencé à développer des analyses orientées par un souci communautaire, en tant que juifs ou nationalistes, en tant que défenseurs d’Israël », la gauche française s’est divisée en anti-Ramadan (j’apprécie les gens honnêtes même de gauche) ou pro-Ramadan (oui, le combat anti-sioniste, blablabla). Bernard Cassen, en homme à qui on ne la fait pas, « soupçonne une opération pour détourner l’attention du vrai sujet : l’antilibéralisme ». Gonflé, quand même.
Le complot impérialiste, il y croit dur comme fer. A un point tel qu’il refuse de parler anglais. L’ouverture des alters me frappera toujours. Car, à moins d’apprendre les 6703 langues du monde, je ne vois pas comment communiquer avec un étranger.
Pourtant, s’il y’a complot, on est en droit de s’interroger qui en est l’instigateur. Cassen obtient régulièrement des subventions conséquentes pour ses FSE de la mairie de Paris, du département, de la région.. bref tout y passe. Après tout, ce n’est que l’argent du contribuable occidental forcément riche et pourri.
En revanche, Cassen adore les non-Occidentaux, en particulier deux amis à lui : Fidel Castro et Hugo Chavez. Le Point a eu le courage de rappeler ce que bon nombre de libéraux savaient depuis un bon moment dans son numéro du 18 Aout 2005. Notre Sous-Commandant Cassen ne manque pas d’éloge vis-à-vis de ses deux grands leaders de la Révolution humanistes respectueux des libertés. J’avais réalisé un article il y’a quelques temps sur Hugo Chavez montrant que ce personnage n’est pas des plus recommandables. Cassen qui visblement n’a jamais entendu le nom d’Ulises Bernal Pérez voit le bolivariste d’un œil plus que favorable : «C’est un homme exceptionnel. Un grand dirigeant ». Quelle enthousiasme. La confiance règne entre les deux hommes à un point tel que Chavez lui réclame souvent des conseils (à propos d’un licenciement dans une compagnie pétrolière d’Etat) « Il avait viré 17 000 traîtres (sur 42 000 salariés). Il m’a demandé ce que j’en pensais. Je lui ai dit en rigolant “Vires-en plus”. » Quant à Castro, le léchage d’arrière-train reste de mise à travers notamment de petites phrases comme« Fidel est très populaire à Cuba. S’il y avait une élection, il serait élu à 80 % ». Une réelle amitié lie les deux hommes depuis des années. Cassen se fout pas mal des crimes de Castro, du totalitarisme. Il a toujours soutenu Fidel, le soutient et le soutiendra encore longtemps dans son vomi verbal aussi bien que dans ses actions. Il tape sur les opposants, glorifie les « progrès sociaux », relativise les problèmes des Droits de l’Homme. J’espère qu’il est inutile de rappeler ici les exactions du régime castriste. Le triste sire de l’immondice n’arrête pas là ses complicités. Dans ses articles, sa condescendance envers les régimes totalitaires rendrait jaloux de dégout de la liberté un rédacteur du Rodong Shinmun.
Par ailleurs, ce dégoût de la liberté s’exprime parfaitement dans sa gestion tyrannique d’ ATTAC dont il n’est plus que le président d’honneur après une polémique qui failli mettre fin à l’organisation.

C’est ce genre de personne qui pille l’argent des contribuables pour leur propagande personnelle, qui enseigne à nos étudiants sous couvert « d’éducation populaire », qui possède la confiance des ministères ( lettre d’ATTAC n° 45, ne vous étonnez plus de nos ratés)et qui contrôle les grands mouvements « sociaux ». Des individus comme Cassen mettent non seulement notre liberté en danger mais, encore plus grave, ils protègent des tyrans pour le puéril objectif de combattre l’anti-impérialisme américain néo-libéral (zut j’ai oublié juif et franc-maçon dans la liste).

Il serait temps de voir clair, Cassen est un salopard.

Chirac surtaxe les billets d’avion. El Chi a déc…

septembre 15, 2005

Chirac surtaxe les billets d’avion.

El Chi a décidé de ne plus se satisfaire d’imposer ses propres concitoyens. Il a donc proposé à 145 chefs d’état l’instauration d’une taxe internationale sur les billets d’avion dans le but louable de combattre la pauvreté (priorité à la lutte contre le Sida, le paludisme et la tuberculose). Seuls 6 pays auraient accepté en plus de la France selon Thierry Breton, ministre de l’économie : l’Algérie, le Chili, le Brésil, l’Espagne, le Royaume-Uni et l’Allemagne auxquels on peut rajouter une vingtaine de pays qui préfèrent que cette taxe soit prélevée de manière volontaire. Berlin comme Madrid ont démenti leur accord, le porte-parole du ministère allemand des finances précisant qu’ « Il n’y a pas de décision allemande sur une taxe sur les billets d’avion ». Le prix des billets se verraient augmentés de cinq euros pour la classe économique et vingt-cinq (oui vingt-cinq !) euros pour les classes première et affaires avec pour objectif de rapporter dix milliards d’euros par an. C’est ce projet que Dominique De Villepin a présenté aujourd’hui à l’ONU (où il remplaçait un vieillard sénile). Déjà inscrit dans les textes officiels et appliqué en 2006, il semble qu’il devient de plus en plus réel malgré l’hostilité déclaré des Etats-Unis.

On savait notre Président (si cher au sens premier du terme) peu acquis aux idées libérales et adepte de l’alter mondialisme. Les conséquences seront aussi lourdes pour le consommateur que pour les compagnies aériennes. Les premiers qui devaient déjà subir les aléas du cours du pétrole sur leurs billets verront des prix grimpés facilement de 15,20, 25%. Prenons l’exemple du Toulouse-Barcelone sur Air France : 56€ aujourd’hui l’aller-retour en classe affaire. 66 demain. Ce vol fiscal n’a visiblement pas l’air de choquer tant que ça nos concitoyens… lesquels bien embrigadés par des piliers gauchistes et de bistrot ne se lasseront pas de pester contre les compagnies aériennes qui se « font des [noisettes] en or sur le dos des gens ». En réalité, les compagnies auront perdu une grande partie de leurs clients. 20% de différence ça chiffre à la longue. Remarquez, c’est un bon moyen pour obliger les « usagés » (en France on l’écrit ainsi dorénavant) à prendre les trains de l’Etat….
Une chose reste sûre, nos riches énarques voyageant avec l’argent du contribuable ne seront pas gênés dans leurs excursions aux Antilles ou au siège de l’ONU pour défendre une vision citoyenne de monde.
On peut déjà s’inquiéter de la gestion de l’agent récolté, qui après avoir arrosé les technocrates du monde entier, finira sans aucun doute dans les poches d’un dictateur-banane quelconque (par exemple allons au hasard Mswatti III, roi du Swaziland qui s’offre outre une Maybach 62 , une dizaine de BMW et autant de palais -destinés à ses nombreuses épouses-alors que 38% de ses sujets sont séropositifs). L’ONU que je critiquais déjà il y’a peu pour son manque d’égard aux droits de l’Homme constitue le panier percé mondial… Le rapport Volcker nous en apprit de bonnes sur le programme « pétrole contre nourriture », éclaboussant sur son passage toute l’institution tant aimée par les despotes. Quand les dix milliards d’euros récoltés arriveront aux miséreux, il n’en restera pas grand chose. Au fait, cette taxe, elle s’applique aussi aux pays africains.. dont les habitants devront encore se contenter des taxis-brousse, faute de pouvoir se payer une place dans les oiseaux de fers.
Cela dit puisque nous sommes partis dans l’enrichissement des pauvres par l’obligatoire répartition étatique (iste) , imaginons une solution qui ne pèserais pas sur le porte-monnaie des africains : taxons les discours démagoillogiques des dirigeants de ce monde et supprimons leurs salaires. En partant sur une base de1000 euros par minute de soupe populiste à leurs frais, l’Afrique serait couverte d’un préservatif en moins de temps qu’il n’en faut pour contracter le Sida. Imposons durement les brushings et les séjours au Val de Grâce !

Pour finir sur une note sérieuse, il serait temps de comprendre que les problèmes du Tiers-Monde ne lui sont pas indépendants. Plutôt que de créer un nouvel impôt dont le fruit né de l’exploitation humaine serait gaspillé à l’avance, pourquoi ne pas plutôt favoriser le développement de ses pays en baissant les charges qui pèsent sur les pauvres, en faisant venir des entreprises ou des capitaux ?

  • Archives

  • Articles récents

  • Commentaires récents

    ZAÏMA sur
    ZAÏMA sur Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA sur Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA sur Le Camp de la Mort de Tol…
    ZAÏMA sur La Péninsule des Balkans-Chapi…
    ysengrimus sur (Précision pour ceux qui ont d…
    ysengrimus sur Ajouts de liens
    plutôtlibéralaufond sur Un Beau Rêve (Karl Popper…
    Miroku sur La carte de fidélité SNCF Je m…
    anonyme 32123 sur La carte de fidélité SNCF Je m…
    Les Stups sur Être gouverné ( Pierre-Joseph…
    Simon sur 30 000 visiteurs!!
    Anonymous sur 30 000 visiteurs!!
    ysengrimus sur Libéralisme et Religion (Ludwi…
    Z sur 30 000 visiteurs!!
  • Blog Stats

  • Catégories

  • A Matter of Life and Death Angry White Boy Polka archéofuturisme Armes Army of Lovers Around the World Babooshka Bang Bang Beer Beer Bernard Laporte Birth of Venus Illegitima Bottes Boys don't cry Brigitte Bardot Brit Brit rock Calice Cherry Lips Cortège Cover Daft Punk Da Funk Dance Dangerous Dirty Old Town Du Hast Duong Truong Son Evil Franz Ferdinand From Roots Garbage Get Along God Is God Gouzmandamaz Guns Guns N' Roses Idrovolante Indus In Flames Insurrection Interpol ipvox Iron Maiden Israelism Jazz Juno Reactor Kate Bush Killing an Arab Kiss My Glock Klezmer Korpiklaani Ladytron Liberté Live Losing My Religion Marylin Manson Metal Metallica Metropolitan Klezmer Nancy Sinatra Nappy Noir Désir Nosfell Nothing else matters Népotisme Only for the weak Ot Azoy Neyt A Shnayder Paris Brûle Prop Rock The Cure The Libertines électro émeute übergenius