L’Idée (Giancarclo de Cataldo)

Même si avec le professeur Grosse Tête, ça s’était terminé comme on sait, le bruit qu’ils penchaient vers la droite s’était répandu dans les quartiers. Aussi, du soir au matin, ils se retrouvèrent assiégés par une foule de cour de récré, des grands gamins aux cheveux très courts, aux chandails griffés et aux paroles sanguinaires dans des bouches qui sentaient encore le lait. Ils faisaient semblant de les rencontrer par hasard au bar de Franco et dans les autres lieux où ils avaient l’habitude de se réunir, comme à l’EUR ou à Fiumicino. Ils saisissaient n’importe quel prétexte pour s’immiscer dans la conversation, exhibaient comme des trophées de guerre des armes volées à la Brigade politique ou aux pandores, se lancaient dans des descriptions sanglantes d’entreprises vraies ou présumées. Quelques-uns avaient déjà vraiment connu le baptême du feu : à l’heure de la gueule de bois, s’ils s’en tiraient, ils s’empresseraient de retourner en courant dans les jupes de maman.
Quelques autres, comme Sellerone, s’étaient pointés avec la belle idée d’endoctriner les voyous, sur le modèle du Professeur. Le Libanais lui avait concédé une demi-heure d’audience un après-midi où il était particulièrement de bonne humeur: deux heures auparavant, avec le Dandy et Nembo Kid, ils avaient enfin décidé de prendre en location la fameuse villa de l’Olgiata. Et paix au Froid, à force de trop se laisser aller à suivre ses états d’âme, on risquait de poireauter jusqu’à, genre , « Pâcques ou à la Trinité ». Sellerone, une espèce de sous-intello un peu teigneux qui venait des Castelli et déblatérait sur les Maîtres et la Tradition, s’efforçait de leur expliquer que « tous les hommes qu’ils avaient supprimés » avaient été « justement sacrifiés à l’Idée ». A part que le Libanais doutait sérieusement que ce minable ait jamais « supprimé » qui que ce soit, cette histoire de l’Idée commençait à faire vraiment chier.
– Mais bon, l’Idée, l’Idée… mais qu’est-ce que t’as gagné, à cette Idée ?
– L’Idée n’est pas un bénéfice, Libanais. L’Idée est exactement le contraire du bénéfice. L’Idée abhorre le bénéfice. Chaque bénéfice est de l’usure, et l’usure est un truc des Juifs…
– ‘Tends un peu que je comprenne: tu veux être pauvre ?
– Pauvre d’argent, peut-être, mais riche de gloire. Et de Tradition !
A les entendre discuter, un groupe s’était formé. Et quand le Libanais balança sa vanne, il y’eut un grand gros rire:
– Mais alors, t’es communiste !

Giancarclo de Cataldo, in Romanzo Criminale

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :