So long, Mister Friedman!


La communauté libérale a appris avec une émotion certaine le décès de l’économiste Milton Friedman le 16 novembre 2006, à l’âge de 94 ans.

Superstar de l’Ecole de Chicago et co-fondateur de la Société du Mont Pélerin, il s’opposa avec véhémence aux sophismes keynesiens, alors éminement populaires, au travers de sa théorie monétariste visant à réduire l’inflation. « Capitalisme et liberté » (1962) devint rapidement un ouvrage de référence. « Rien n’est moins important que la monnaie… quand elle est bien gérée. » aimait-il à dire.

En récompense de ses brillants travaux sur la monnaie, ce libertarien reçut en 1976 le Prix d’Economie de la Banque de Suède.

Si l’on ne peut omettre la controverse sordide liée aux Chicago Boys de Pinochet, il n’en demeure pas moins que nous perdons ici un libertarien des plus appréciés, des plus pertinents qui soient

So long, Mister Friedman!

Publicités

11 Réponses to “So long, Mister Friedman!”

  1. BALC Says:

    On est tous un peu orphelin depuis son décès.

    Pour revenir sur votre de l’autre jour sur blog, je suis « discret » dans la blogosphère puisque avec quelques amis libéraux, nous sommes entrain de fonder un mouvement politique libéral . Mais dès que j’aurai un peu plus de temps, je me mettrai aux forums.

    Bonne journée,
    BALC

  2. BALChttp://pointliberal.wordpress.com/ Says:

    On est tous un peu orphelin depuis son décès.

    Pour revenir sur votre de l’autre jour sur blog, je suis « discret » dans la blogosphère puisque avec quelques amis libéraux, nous sommes entrain de fonder un mouvement politique libéral . Mais dès que j’aurai un peu plus de temps, je me mettrai aux forums.

    Bonne journée,
    BALC

  3. BALC Says:

    On est tous un peu orphelin depuis son décès.

    Pour revenir sur votre de l’autre jour sur blog, je suis « discret » dans la blogosphère puisque avec quelques amis libéraux, nous sommes entrain de fonder un mouvement politique libéral . Mais dès que j’aurai un peu plus de temps, je me mettrai aux forums.

    Bonne journée,
    BALC

  4. jankelevitch Says:

    …à balc:
    Merde aux libéraux ! Merde aux socialo ! Merde aux gaullistes ! Merde aux nationaliste ! Merde a tous ces pseudo-intellectuels qui, quand ils ne sont pas embourbés (sois-disant malgré eux) dans le gouffre mafieux de ce qu’on appel aujourd’hui la démocratie, ne sont ni plus ni moins que de pauvres gens livrés à eux-même, à des rêveries qui datent d’un temps ancien, où l’on pouvait encore prendre le monde entier et les êtres qui le compose, pour de vulgaires imbéciles. Quand cesserez-vous ce fondamentalisme, ce fanatisme, ce fantasme d' »intellectuel »(les « intellectuels, eux-aussi, ne sont plus que des concepts archaïques, dont la raison d’être aujourd’hui relèverait d’une tyrannie). Nous sommes au 21e siècle et pour ma part je souhaiterais, moi qui est connu tant d’oppressions, tant d’atteintes à ma condition d’homme dans mon existence, que pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, l’homme sois digne d’être ce qu’il est. Pourquoi nous traiter nous-même comme des marchandises, commes des boeufs faisant parti d’un même troupeau qu’est l’humanité. Il n’y a qu’une seule vertu, qu’un seul geste que j’attends de quelqu’un digne de faire de la politique, digne d’être homme d’éthique : c’est, avant même de faire de la politique, non pas de dire aux gens qu’il est humain, mais bien d’être humain. C’est ce qu’il y a de plus dure pour un homme, pour qui il est nécessaire de rêver, de se prendre pour autre chose que ce qu’il est, de ne jamais être soi, de vivre ! Le mépris du monde, le cynisme et le vice comme premiers critères d’acceptation dans la grande famille politique ne font plus la carrure d’un chef d’état. Comme toute idéologie, le libéralisme a fait son temps. Doux rêveurs, il y a tellement d’autres choses à explorer que la redoutable efficacité qu’a l’homme à corrompre ses congénères. Et puisque l’homme poursuivra sans cesse l’exploitation de son propre esprit, pourquoi ne pas, vous autres dogmatiques, face aux nouveaux rêveurs, aux nouveaux poètes, aux visionnaires de notre temps, ne pas vous faire « esprits critiques » plutôt que de chercher de grands enjeux là où il n’y en a pas ? Il est temps, en effet, de reconstruir les valeurs; mais de là à parler de valeurs libérales…(non seulement plus personne n’en veux, mais en plus d’être ridicules et tyranniques (au sens pascalien du terme), elle n’ont plus aucunes raison d’être !)
    Rejeter le libéralisme relève du bon sens, vouloir l’imposer et oser de parler de politique libérale relève de l’absurdité : réveillez-vous !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  5. jankelevitch Says:

    …à balc:
    Merde aux libéraux ! Merde aux socialo ! Merde aux gaullistes ! Merde aux nationaliste ! Merde a tous ces pseudo-intellectuels qui, quand ils ne sont pas embourbés (sois-disant malgré eux) dans le gouffre mafieux de ce qu’on appel aujourd’hui la démocratie, ne sont ni plus ni moins que de pauvres gens livrés à eux-même, à des rêveries qui datent d’un temps ancien, où l’on pouvait encore prendre le monde entier et les êtres qui le compose, pour de vulgaires imbéciles. Quand cesserez-vous ce fondamentalisme, ce fanatisme, ce fantasme d' »intellectuel »(les « intellectuels, eux-aussi, ne sont plus que des concepts archaïques, dont la raison d’être aujourd’hui relèverait d’une tyrannie). Nous sommes au 21e siècle et pour ma part je souhaiterais, moi qui est connu tant d’oppressions, tant d’atteintes à ma condition d’homme dans mon existence, que pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, l’homme sois digne d’être ce qu’il est. Pourquoi nous traiter nous-même comme des marchandises, commes des boeufs faisant parti d’un même troupeau qu’est l’humanité. Il n’y a qu’une seule vertu, qu’un seul geste que j’attends de quelqu’un digne de faire de la politique, digne d’être homme d’éthique : c’est, avant même de faire de la politique, non pas de dire aux gens qu’il est humain, mais bien d’être humain. C’est ce qu’il y a de plus dure pour un homme, pour qui il est nécessaire de rêver, de se prendre pour autre chose que ce qu’il est, de ne jamais être soi, de vivre ! Le mépris du monde, le cynisme et le vice comme premiers critères d’acceptation dans la grande famille politique ne font plus la carrure d’un chef d’état. Comme toute idéologie, le libéralisme a fait son temps. Doux rêveurs, il y a tellement d’autres choses à explorer que la redoutable efficacité qu’a l’homme à corrompre ses congénères. Et puisque l’homme poursuivra sans cesse l’exploitation de son propre esprit, pourquoi ne pas, vous autres dogmatiques, face aux nouveaux rêveurs, aux nouveaux poètes, aux visionnaires de notre temps, ne pas vous faire « esprits critiques » plutôt que de chercher de grands enjeux là où il n’y en a pas ? Il est temps, en effet, de reconstruir les valeurs; mais de là à parler de valeurs libérales…(non seulement plus personne n’en veux, mais en plus d’être ridicules et tyranniques (au sens pascalien du terme), elle n’ont plus aucunes raison d’être !)
    Rejeter le libéralisme relève du bon sens, vouloir l’imposer et oser de parler de politique libérale relève de l’absurdité : réveillez-vous !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  6. Simon Says:

    Vous êtes fort divertissant, monsieur jankelevitch. Sisi.

  7. Simon Says:

    Vous êtes fort divertissant, monsieur jankelevitch. Sisi.

  8. jankelevitch Says:

    Je fais de mon mieux vous savez!

  9. jankelevitch Says:

    Je fais de mon mieux vous savez!

  10. Simon Says:

    Vous comprenez qu’avoir le jacquard des commentaires constitue un motif de fierté pour un blogger. ;)

  11. Simon Says:

    Vous comprenez qu’avoir le jacquard des commentaires constitue un motif de fierté pour un blogger. ;)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :